La grève du ramassage des ordures, c’est fini au Beausset

bennes

Une des 17 bennes mises en place pour récolter les ordures ménagères au Beausset.

Selon une information relevée sur le site de la mairie (voir ici), la grève de ramassage des ordures ménagères au Beausset entamée il y a plus d’une semaine par les salariés de l’entreprise BRONZO est maintenant terminée.

Cette grève était la conséquence d’un différend entre Gabriel Tambon, le Président de la Communauté de Communes Sud Sainte Baume (CCSSB – dont les délégués seront renouvelés lors des prochaines élections municipales à la fin du mois) et l’entreprise BRONZO.

Rappelons que cette entreprise était titulaire d’un marché de ramassage des ordures sur la ville de Bandol (transféré à la CCSSB lors de l’intégration de Bandol à la CCSSB) qui arrivait à échéance le 28 février 2014.

Après plusieurs appels d’offres menés par la CCSSB mais déclarés infructueux (dans des circonstances encore actuellement floues), BRONZO refusait de signer un huitième avenant avec la CCSSB pour poursuivre ses activités. L’entreprise affirmait que cette signature la positionnerait de facto en situation d’illégalité.

Le juge des référés saisi par cette société lui donnera finalement raison le 20 février 2014 (voir ici). La justice demandait ainsi la suspension de la décision de Gabriel Tambon qui, le 7 janvier, déclarait «sans suite la procédure d’attribution du marché de collecte des déchets ménagers et assimilés». Toutefois, ce dernier décidera de ne pas appliquer cette décision de justice et prendra une décision toute autre: celle de déclarer sans suite toute la procédure de mise en concurrence engagée le 24 Octobre 2013 en invoquant des motifs pour le moins stupéfiants: « tentative de corruption », « agissements délictueux », « menaces » et « divulgation d’informations confidentielles »

Le maire de Bandol, Christian Palix, dénoncera alors avec force l’attitude autocrate de Gabriel Tambon (voir notre article ici) relayé en ce sens par René Castell (candidat aux municipales au Castellet et qui a fait partie de la majorité de Mr Tambon) qui commentait« je constate à cette occasion que les Maires des communes voisines membres de droit à la Communauté de Communes Sud Sainte Baume, sont traités de la même manière que les élus du Castellet au sein du Conseil Municipal. Monsieur TAMBON agit seul, fait fi des procédures réglementaires ».

Devant cette situation pouvant avoir de graves conséquence sur la salubrité publique, Le Beausset engagera des discussions avec l’intersyndicale de la société BRONZO afin d’assurer un service minimum de collecte à la maison de retraite et aux écoles notamment et fera installer 17 bennes à ordures réparties sur la commune. La ville de Saint-Cyr-sur-Mer apportant également son soutien par la mise à disposition de ses moyens matériels de ramassage des ordures ménagères. En parallèle, à défaut d’action de la préfecture, les maires du Beausset, de Bandol, d’Evenos et de Signes prendront un arrêté de réquisition de la société pour assurer le ramassage des ordures.

Pendant tout ce temps, la campagne électorale se poursuivra comme si de rien n’était au Beausset, sans qu’un seul des candidats à la plus haute fonction municipale ne fasse la moindre allusion à la situation et ne fasse preuve du moindre signe de solidarité envers la municipalité du Beausset et les Beaussétans. Au contraire, ce sera même la période que certains de ces candidats (Serge Chiapello, Gérard Faïs et Georges Ferrero) choisiront pour mener des attaques d’une virulence affligeante (voir notre article sur Gérard Faïs) qui seront largement dénoncées. Cela se passe de commentaire…

 

 

 

COMMENTAIRES sur “La grève du ramassage des ordures, c’est fini au Beausset

  1. qu’on apprendrait que des bouteilles de champagne auraient été débouchées par des candidats et / ou leurs soutiens pour fêter la Providence et se réjouir que cette grève se passe en pleine période électorale (avec forcément une attention toute particulière sur la façon dont le maire en place gère la situation alors qu’il n’y est pour rien), n’aurait même rien de surprenant pour nous… je dis ça, je dis rien…

DEPOSEZ UN COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE