Stupéfiant Edito du Maire du Beausset

edito-maire_aout2016Que faut-il penser de l’édito du maire Georges Ferrero dans le magazine municipal distribué courant Août 2016?

« Coup de Gueule du Maire », comme il est indiqué étrangement en titre, ou aveu d’échec, amateurisme et impréparation comme le commentent la plupart des observateurs ?

Coup de gueule contre qui d’ailleurs? Forcément contre son prédécesseur, qui, à l’écouter, n’a pas été à la hauteur de sa fonction. C’est aller un peu vite en besogne et oublier que Georges Ferrero est élu du Beausset depuis plus de 35 ans notamment en tant qu’Adjoint au maire de Josette Pons et de Sylviane Pardon (et qu’il faut se souvenir de l’état de sous-investissement et de déliquescence des services rendus à la population dans lequel ils avaient laissé la commune du Beausset en 2008…).

A chacun donc de juger de l’opportunité d’un coup de gueule par le maire en place, mais il est certain que ce texte du maire laisse pantois tant il laisse entrevoir la manoeuvre politique et la mauvaise foi caractérisée qui ne font que mettre en exergue la pauvreté de l’action municipale sous la direction de Georges Ferrero.

Cela fait en effet 27 mois que ce dernier a été élu maire.
27 mois durant lesquels on a pu assister à beaucoup d’agitations verbales de la part du maire et de son équipe municipale mais durant lesquels aucune action majeure n’a été entreprise et aucun investissement structurel d’importance n’a été engagé, malgré la très forte augmentation de l’imposition locale (voir ici) et l’augmentation de l’endettement par la multiplication des emprunts…

Ah que les promesses démagogiques sont faciles à faire lorsqu’on est en campagne électorale, mais qu’il est difficile de les tenir quand on est face à la réalité d’une gestion municipale ! Georges Ferrero lui-même en fait l’aveu dans son Edito en tentant d’en rejeter la responsabilité sur ses prédécesseurs:« Ca n’est pas cette année que nous pourrons même amorcer notre projet de médiathèque, de salle de spectacle, de jardin pour enfant avec mini golf et piste de course pour les loisirs de toute la famille ».

A qui la faute ? A ses prédécesseurs ou à ses choix de début de mandat qui sont unanimement contestés: réaménagement inutile et à grand frais des 2 ronds-points aux entrées du village, réfection de la pelouse du stade de rugby pour plus de 200 000€, multiples embauches de personnels à la mairie (dont sa propre épouse -voir ici et ici), explosion des frais de fonctionnement, etc ?

Alors, déni de responsabilité ? Amateurisme? ou un « terrible aveu de faiblesse » comme le souligne le leader de l’opposition municipale E. Frielder sur son blog (voir ici) ? En tout cas, un véritable souci de justifier l’état tristement végétatif de l’action municipale et tenter de faire oublier les multiples erreurs commises…

Pour ceux qui souhaitent se souvenir de l’état du Beausset en 2008, alors que Georges Ferrero était Adjoint au Maire (et en porte donc la co-responsabilité), vous pouvez revoir la video réalisée par l’équipe de Jean-Claude Richard en 2014.

 

 

COMMENTAIRES sur “Stupéfiant Edito du Maire du Beausset

  1. à priori, quand l’on fait une campagne éléctorale, nous essayons de batir un programme sur un état des lieux, une réalité.
    hors, il faut croire qu’il y a 2 ans les beausséttans ont votés un programme sur des bases érronées ou farfelues. soit

    mais depuis 2 ans, aucun état des lieux, aucune visites dans tout ces batiments délabrés, tant des élus que des responsables municipaux.

    par contre, je suis sur que la trésorerie elle a été tres souvent visitée pour aller percevoir les chéques des indemnités……….

  2. Certes, certes… Mais je n’oublie pas que les Beaussetans ont voté majoritairement pour Mr Ferrero par dépit… Il manquait un concurrent de poids au second tour, le fameux prédécesseur justement qui, s’il n’avait abandonné la course dans des conditions rocambolesques, aurait vraisemblablement été élu, même difficilement au 2ème tour… Au lieu de cela nous avons ouvert un peu plus le boulevard au Front National et permis ce que beaucoup préssentaient aujourd’hui: Amateurisme et Favoritisme.
    Le jour où les Beaussetans laisseront exercer leur maire plus d’un mandat, récolteront ils peut être les fruits d’une politique progressiste à la gestion maîtrisée… C’est mal parti pour les prochaines municipales.
    Finalement nous, Beaussetans, avons ce que nous méritons ?
    Cordialement.

DEPOSEZ UN COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE