GP France 2019: le plan « mobilités »

Face aux très sérieuses difficultés d’accès et de stationnement lors de la première édition du Grand Prix de France de Formule 1 en juin 2018, l’organisation du Grand Prix de France a créé un groupe «mobilités» regroupant ingénierie, start-ups, spécialistes de la mobilité et développeurs de solutions digitales.

Après 7 mois de travail, ce groupe a rendu ses conclusions et ses recommandations. Il s’accorde sur des constats et propose un ambitieux plan de mobilités pour 2019.

Les constats :

  • Il n’existe aucun transport en commun desservant le Circuit
  • Le Circuit est très enclavé, à proximité d’une zone industrielle
  • Il y avait 25 000 véhicules sur les routes le dimanche avec seulement 2,1 personnes en moyenne à bord
  • Pour accéder au site existent 3 axes d’accès majeurs pouvant chacun absorber 1400 véhicules par heure
  • Les parkings sont situés sur des zones protégées qu’il est interdit de bitumer
  • Des parkings surdimensionnés pour la capacité routière, entraînant une sortie très longue
  • Et une part modale 100% voitures, entraînant rapidement une saturation du réseau routier

Pour que cette situation ne se reproduise pas en 2019, le plan de mobilités du GP France 2019 se concentre sur 4 points majeurs :

  • Mettre en adéquation le nombre de véhicules se rendant au circuit avec la capacité routière
  • Refonder complètement l’organisation et la gestion des zones de stationnement
  • Utiliser de nouveaux axes et réaliser des aménagements routiers
  • Renseigner et informer avant, pendant et après l’événement

Découvrez le détail des mesures mises en place dans la vidéo ci-dessous :

Source: Grand Prix de France

DEPOSEZ UN COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE