COMMENTAIRES sur “Affaire de l’espace Mistral « Le degré le plus bas de la démocratie »

  1. Je fais entièrement confiance à Monsieur le maire si on veut avoir des parkings payants et des impôts en hausse faut garder cet ancien hospice . Non et Non !

  2. La confiance n’empêche pas de demander les preuves de ce qui est avancé par notre maire. Nous ne sommes pas d’accord avec bon nombre de ses arguments. Pourquoi augmenter les impôts ou mettre des parkings payants ? D’autres solutions existent en réduisant les frais de fonctionnement pour permettre l’investissement dans de l’immobilier; ce qui n’est pas jeté l’argent par les fenêtres et servira aux Beaussétans d’aujourd’hui et aux générations futures. D’ailleurs pourquoi ne pas avoir investi les sommes dépensées pour déplacer avenir musical et école de musique hors les murs, pour commencer à rénover une partie de Mistral ? Pourquoi cette urgence à supprimer les salles existantes à Mistral, non menacées et rendant de grands services aux associations, alors que les travaux de la maison des Arts ne seront pas finis avant une année ? Priver ainsi le Beausset d’autant d’espaces dédiés aux Beaussétans simultanément (travaux maison des arts, ancien CCAS et Mistral) n’est pas cohérent.
    Notre première demande est de pouvoir en parler, ce projet n’était pas évoqué pendant la campagne du maire, il n’a pas été élu pour cela, une concertation avec les associations, les habitants serait la bienvenue.

  3. La question de l’Espace Mistral s’inscrit plus largement dans celle des lieux et espaces publics au centre du village.
    La municipalité actuelle n’a aucune vision d’ensemble et donc aucune stratégie d’aménagement du vieux noyau villageois pour le rendre agréable et attractif. Notre commune approche les 10000 habitants mais le maire raisonne comme si il y en avait 1500.
    Cette population a de fortes chances de s’accroître assez rapidement avec les constructions en cours et à venir.
    Une réflexion de fond est nécessaire pour dire de quels équipements nous avons besoin, préciser leurs localisations souhaitables et ébaucher un calendrier prévisionnel de financement et de réalisation.
    N’est-il pas de la responsabilité du maire d’enclencher cette réflexion en fournissant des éléments fiables et vérifiables (les expertises techniques auxquelles il fait référence par exemple) et en organisant des réunions de concertation?
    Il ouvre un cahier de doléances pour les questions qui concernent l’Etat, mais n’imagine pas qu’à son niveau on peut aussi ouvrir un débat.

DEPOSEZ UN COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE