La CASSB vote un dépôt de plainte contre une de ses élues

La Communauté d’Agglomération s’est réunie lundi 10 juillet 2017 à huis clos pour débattre de la légitimité de Cecilia Papadacci élue municipale de l’opposition à Sanary et élue communautaire, à siéger dans son assemblée.
Par une courte majorité (22 voix Pour, 18 Contre et 2 Absentions), les élus communautaire ont autorisé le Président Bernhard à déposer une plainte contre X auprès du Procureur de la République notamment pour des faits de faux et usage. Selon le quotidien régional, les maires de Bandol et de Saint-Cyr sur Mer auraient voté contre. Pour ce qui est des élus Beaussétans, le maire en tête, il est fort à parier qu’ils auront suivi sans discernement le Président de la CASSB…

Même si le problème de domiciliation évoqué devait être avéré, les méthodes employées par le Président de la CASSB contre une des seules élues qui « ose » s’exprimer lors des Assemblées Communautaires (et souvent en contradiction avec son Président) semblent pour le moins choquantes. La démocratie est-elle une nouvelle fois en danger à la CASSB ? (voir notre article précédent sur ce thème ici).

Lisez les explications rapportées par Var Matin ci-dessous, la position d’Edouard Friedler, élu de l’opposition municipale Beaussétane et aussi Conseiller communautaire et également le communiqué de l’Association de Défense des Sanaryens (ADS), à laquelle Cecilia Papadacci est associée.

Var Matin du 11/07/2017 (source www.lesamisdubeaussetrassemble.org)

DEPOSEZ UN COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE