LN Paca: synthèse des réflexions du Groupement des Riverains

Il existe des alternatives sérieuses au tracé actuel !

Bien qu’on en entende moins parler, le projet de LGV PACA rebaptisée LN PACA est toujours d’actualité. Ainsi, une nouvelle phase de « concertation » va être menée cet automne, à l’initiative de SNCF réseau auprès des usagers sur le projet de la LN-PACA qui envisage d’améliorer la qualité du traffic des TER et des trains intercités. Ce projet de Ligne Nouvelle structurera la région Paca pour les 50 prochaines années. L’enjeu exige donc une « concertation » digne de ce nom.

Le Groupement des Riverains du Beausset par l’intermédiaire de Paul URSAT, à qui nous avons consacré plusieurs articles ces dernières années (voir ici) nous a adressé la synthèse de leurs réflexions. Ingénieur Génie civil – Géotechnicien et Ancien Expert près la Cour d’Appel de Colmar, Paul URSAT travaille à des solutions de contre-proposition de tracé qu’il soumet à SNCF réseau ainsi qu’aux élus locaux (qu’on entend d’ailleurs très peu sur ce dossier malgré leurs promesses de campagne électorale…).

Compte tenu de l’impact de ce projet sur notre environnement et au-delà des tabous et postures de rejet pur et simple d’une nouvelle ligne (qui sont la ligne directrice des Associations anti-LGV depuis des années et qui ont de plus en plus de mal à mobiliser et à se faire entendre auprès de SNCF réseau), chacun des Beaussétans se doit de comprendre les contre-propositions émises par Le Groupement des Riverains du Beausset pour sauver ce qui peut encore l’être. « Pourquoi devrions nous taire des suggestions qui vont dans le sens d’un « ferroviaire  moderne et performant » et présentent un meilleur « service rendu ? »  indique à cet égard le Groupement des Riverains.

« Sans justification de l’intérêt général et sur des bases techniques aussi floues, pour ne pas dire inexistantes [que le Projet actuel], les riverains de Sainte Anne d’Evenos, le Beausset et le Castellet – Communes qui ne sont pas sur le tracé direct et ne bénéficient pas de possibilités de desserte- ne peuvent accepter la forte atteinte à leur environnement qu’on leur impose dès lors que des alternatives répondent mieux aux besoins de la Région. »

Pour lire le dossier de synthèse en pdf cliquez sur l’image ci-dessous.

Pour de plus amples informations, vous pouvez contacter Paul Ursat par email: ursat.paul@orange.fr

 

 

COMMENTAIRES sur “LN Paca: synthèse des réflexions du Groupement des Riverains

  1. Ce travail de Paul Ursat, fruit de nombreuses années de réflexion, est remarquable. Il prouve que toutes les options n’ont pas été étudiées avec sérieux.
    Le choix des métropoles du Sud, porté par des responsables politiques et économiques dont la vision n’arrive pas à dépasser celle de leurs petits territoires constitue une erreur colossale, désastre financier et environnemental, pour un gain des plus limités pour les utilisateurs … au mieux, dans 25 ans!
    Nous avons besoin de solutions réalistes sur le plan technique et financier, avec une vision qui porte sur l’ensemble de la Région et pas sur le seul littoral.
    Implanter une Ligne Nouvelle aussi directe que possible entre Aix-Marseille et Nice, par le centre Var est de toute évidence la meilleure solution. Elle l’est d’autant plus que la plus grande partie du trafic fret pourra l’emprunter.
    La ligne historique, libérée de la majeure partie du trafic « grandes lignes » et fret pourra, sous réserve des aménagements préconisés par Paul Ursat, supporter essentiellement le trafic local du type TER.
    C’est sur cette double orientation qu’un consensus peut s’établir entre toutes les associations impliquées.
    Il y a urgence à l’atteindre.
    Il constitue une base claire sur laquelle pourra se construire, en cas de besoin, le rapport de force susceptible de faire bouger les décideurs.

  2. Au sujet du projet de LGV devenu Ligne Nouvelle, je trouve désespérant le silence généralisé sur les blogs locaux.

    Si personne ne s’exprime, si personne ne contribue à construire une position commune et solide, nous subirons les décisions des élus et techniciens. Il sera alors trop tard pour réagir et même ridicule de la faire si nous restons aussi peu à nous exprimer aujourd’hui.

    Cela interroge sur le slogan « ni ici, ni ailleurs » retenu les années précédentes. Il se traduit aujourd’hui par « puisque ce n’est pas chez moi, peu importe! ».

    A noter aussi la censure exercée sur le blog « le Beaussétan », qui ne facilite pas les échanges.
    Je lui ai transmis le même commentaire que celui du 12 septembre publié ici. Il n’a pas été repris.
    Cela confirme la sanction prise à mon encontre par ce blog qui, ne supportant pas que je rectifie son orthographe déplorable, m’a écrit, en juin 2015 (je n’ai rien modifié dans ce texte):
    « Ne dit on pas que l’écriture est l’art des imbéciles???? je vous laisse médité la dessus.. Et je vous plaint d’avoir rien d’autres à faire que de passer le net au crible afin de scruter la moindre faute d’orthographe que les journalistes ou autres commentateurs pourraient commettre sur le web..
    Que Dieux et pitié de votre médiocrité…
    Au plaisir de ne plus vous lire sur notre blog d’infos..
    De plus je viens de prendre les dispositions nécessaires pour que vos interventions finissent systématiquement à la “corbeille” afin de ne plus vous faire perdre votre temps.. ce en quoi vous devriez nous êtres infiniment reconnaissant… « 

  3. Monsieur LOLIB,
    je tiens à vous faire savoir que le blog « lebeaussetan.com », comme celui-ci est ouvert à tous les commentaires et à toutes les idées politiques sans aucune censure !
    En ce qui concerne les fautes d’orthographes, nous faisons le maximum pour ne pas en faire. Cependant, ne confondez pas nos articles et les réponses à vos commentaires effectués par des visiteurs de notre blog, que nous mettons en ligne puisque la censure n’existe pas chez nous.

    D’ailleurs, vous trouverez ci-dessous une partie d’un de vos commentaire du 12/02/2015 ou vous appréciez la façon dont le rédacteur en chef est à l’écoute de ses éditeurs:
    « J’apprécie que Jean Pierre Vitrant accepte la critique et les suggestions. Il n’avait pas signé explicitement sa lettre, il l’a fait à la suite du message de Marc Archippe. Il a également rectifié quelques fautes et ajouté son P.S à la suite de mes remarques. »
    Au plaisir de vous relire sur notre blog.

    J P VITRANT rédacteur en chef du beaussetan.com

    PS: Commentaire envoyé au beausset-info et à lolib

DEPOSEZ UN COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE