LGV PACA / LN: une nouvelle petition contre le projet

A l’initiative de l’Association Stop LGV Sud Sainte Baume, une nouvelle pétition citoyenne est proposée afin de s’opposer au projet de LGV PACA LIGNE NOUVELLE qui se poursuit, comme nous l’avons indiqué dans nos derniers articles (voir ici).

Pour signer, c’est ici:

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Segolene_Royal_Ministre_de_lEcologie_Developpement_durable_et_Energie_STOP_AU_PROJET_LGV_PACA_LN_PCA_Ligne_Nouvelle_Prov/?Day2Share

Les arguments développés par l’Association Stop LGV Sud Sainte Baume:

Ce projet rejoint la cohorte des chantiers inutiles et dangereux. La LGV PACA, rebaptisée « Ligne Nouvelle PCA » ne servirait pas aux utilisateurs actuels de TER. Son coût exorbitant de 107 Millions d’Euros le Kilomètre serait à financer par nos impôts, à hauteur de 4 000 € par habitant de la région Provence Alpes Côte d’Azur.Les débats sont truqués et tronqués constituent un défaut démocratique majeur. Les risques écologiques inévitables, la Provence définitivement défigurée sont à dénoncer encore et encore jusqu’à l’arrêt définitif du projet et des études en cours.

Pourquoi c’est important

Incohérences, conséquences désastreuses sur le plan environnemental, non-sens économique, le projet de LGV PACA/ LN PCA consiste à mettre Nice à environ 4 heures de Paris en faisant passer les TGV par Marseille (gare enterrée) puis Toulon (gare hors-sol) sur une nouvelle ligne LGV PACA rebaptisée Ligne Nouvelle Provence Côte d’azur (LN PCA).

Ce projet rejoint ainsi la cohorte des chantiers inutiles et dangereux que l’on voit se multiplier en Europe sous la pression de lobbies dont les objectifs financiers sont aux antipodes de toute notion de développement durable: nous pensons notamment au barrage de Sivens, à l’aéroport de Notre Dame des Landes en Bretagne , aux LGV du pays basque, de Poitiers-Limoges, à la liaison rapide Lyon-Turin , ou encore au projet de port de la Carbonite à Bastia, aux aéroports de Ciudad Real et Castellon en Espagne.

Le Collectif Stop LGV Sud Sainte Baume s’est mis en place dés 2011 pour s’opposer à ce projet inutile et ruineux: Il est membre de la Coordination Régionale qui regroupe les associations de Marseille à Nice hostiles à ce projet.

La Ligne Nouvelle ne servirait pas aux utilisateurs actuels de TER. Ce projet LGV/LN ne répond à aucun besoin réel, en terme de développement durable, bien au contraire. La Cour des Comptes rappelle que le trafic TGV stagne mais que le trafic TER augmente, posant ainsi la question de la répartition de dépenses entre réseau grande vitesse et réseau classique.
 Les investissements devraient être concentrés sur l’amélioration du trafic TER utilisé par 80% des usagers de la SNCF.

Un coût exorbitant de 107 Millions d’Euros le Kilomètre !!!!!!!!
La cour des comptes, elle-même démontre que les projets LGV ne sont pas rentables. Cette ligne encore moins que les autres : une longueur d’environ 187 kms, pour un coût estimé à 17 milliards d’Euros, en 2011, plus la création de 5 nouvelles gares – dont trois sur … 60 km. En 2015, l’évaluation est de 20 Milliards. Ce serait le projet le plus onéreux de France, car 3 à 4 fois plus cher qu’une LGV classique.

4 000 € à payer par chacun des habitants de la région Provence Alpes Cote d’Azur.
C’est donc de nos porte-monnaies, par nos impôts locaux en région Provence Alpes Cote d’Azur (seule région impactée par le projet), que la ligne serait financée. Dans cette période de lutte contre le gaspillage des taxes et impôts, sommes-nous prêts à payer le coût de la Ligne Nouvelle pour un gain de temps dérisoire ?
Pour une famille de 4 personnes, cela reviendrait à 16 000 €

Un débat truqué et tronqué : un défaut démocratique majeur
Bien que la Cour des Comptes déclare que : « la loi de programmation pluriannuelle de finances publiques du 31 décembre 2012 impose pour les gros projets, une contre expertise indépendante». Les demandes de contre-expertises indépendantes maintes fois réitérées par la coordination régionale, sont continuellement rejetées.
RFF et les pouvoirs publics n’ont jamais tenu aucun compte de l’opposition de la plupart des élus, de l’avis des associations, ni des manifestations hostiles de la population.
Début 2015, les informations sur l’avancement du projet sont étouffées, laissant croire que le projet est arrêté.
Le compte rendu du COPIL de juillet 2014, ne comporte même pas les résultats négatifs de la concertation qui a été réalisée dans le Var, pour la priorité 2.

Des risques écologiques inévitables
Sur les 187 km traversés, les conséquences de la LGV PACA seraient désastreuses:
– Un environnement dévasté: des espaces forestiers découpés, une flore et une faune locale impactée, comme par exemple l’Aigle de Bonelli.
– Le futur Parc Naturel Régional de la Sainte Baume touché.
– 2000 Ha de zones agricoles et viticoles sacrifiées.
– De nombreuses expropriations dans les zones habitées.
– Des nuisances visuelles: des paysages sacrifiés par la construction de viaducs.
– Des nuisances sonores: Les nuisances sonores et visuelles des travaux impliqueraient un va et vient incessant des engins de chantiers (bulldozers, camions, tractopelles, grues, engins de forage, d’extraction, pelleteuses, hélicoptères….) transportant matériel, matériaux, évacuation des déchets. Sans parler du bruit généré par les travaux eux-mêmes: creusement des tunnels, aplanissement des tracés, déforestation, destruction de bâtiments d’habitation…
– Des catastrophes hydrologiques avec l’implantation d’environ 60 km tunnels: risque énorme de pollution ou de détournement des sources, des rivières et des eaux souterraines, remontée des eaux salées (tunnel du Destel pour arriver à Toulon).
– De la pollution de l’air, le coût carbone de la construction la Ligne Nouvelle PCA (tunnels et ouvrages d’art) serait énorme, demandant plusieurs décennies pour s’équilibrer, alors qu’il y a urgence à lutter contre le réchauffement climatique. De plus les villes et villages éloignés du tracé seraient malgré tout impactés par l’ensemble de ces nuisances.

La Provence connue dans le monde entier pour son identité linguistique et culturelle, son art de vivre, la beauté de ses paysages, serait définitivement défigurée.

Ni les provençaux, ni les amoureux de la Provence ne peuvent accepter ce projet hors du temps et des réalités budgétaires qui leur est imposé.

En signant la pétition du Collectif Stop LGV Sud Sainte Baume, sont demandés:
• L’arrêt définitif du projet et des expertises en cours.
• La priorité aux transports du quotidien: train, bus, cars, co-voiturages…
• La rénovation, l’optimisation et l’augmentation des lignes existantes de TER.
• Un meilleur cadencement des trains.

Le projet de LGV PACA ou Ligne Nouvelle PCA n’a pas de légitimité et nous mettons en demeure RFF et les décideurs, d’arrêter ce projet, les études et les appels d’offre coûteux.
Qu’à défaut, leur responsabilité sera engagée dans toutes les dérives possibles liées à ce projet.

Pour plus d’informations:  http://stoplgvsudsaintebaume.jimdo.com/

 

Notez également qu’une réunion publique se tiendra le jeudi 12 mars 2015 Salle Multivision au Beausset, à l’issue de l’Assemblée Générale de l’association qui se tiendra à 18h30, durant laquelle la problématique géologique et hydrologique de la région sera abordée en présence des géologues Ion Argyriadis et Laurent Stieltjes.

DEPOSEZ UN COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE