[par Paul Ursat] Rénovation de la Ligne du littoral « Aubagne-Toulon »

Le projet LN/ LGV PACA avancerait dans le plus grand silence selon Paul URSAT et la publication de la Déclaration d’Utilité Publique pourrait se faire rapidement. C’est ce que nous indique Paul URSAT qui vient de nous adresser une nouvelle contribution contre ce projet de LGV PACA / LN.

Paul URSAT est à la tête d’un groupe de citoyens qui sont opposés au projet de création d’une ligne nouvelle. Il nous a adressé plusieurs contributions ces dernières années. Dans sa dernière, il propose que soit menée en premier lieu la rénovation de la ligne existante entre Aubagne et Toulon avant que ne soit entreprise la création d’une Ligne Nouvelle.

Paul URSAT nous indique qu’il vient de présenter cette contribution au maire du Beausset, Georges Ferrero, qui se serait engagé à mobiliser la Communauté d’Agglomération Sud Sainte contre le projet de LGV / LN PACA. Nous suivrons de près les actions qui devraient donc être entreprises par la commune du Beausset ou par l’Intercommunalité.


Propositions de rénovation par Paul URSAT

Les dysfonctionnements de la ligne Aubagne-Toulon ont maintes fois alimenté la une des journaux locaux. Or une amélioration de cette ligne est tout à fait envisageable sans travaux pharaoniques en reprenant les suggestions faites par diverses associations d’usagers.

Le « régio 2N » de 400 à 770 places.

Différentes options sont envisageable. L’objectif est de permettre les dépassements de trains et d’améliorer la fonctionnalité des dessertes, éventuellement en proposant pour celles-ci de nouvelles infrastructures :

Option 1 : rénovation a minima.
-doublement de voies en 2 zones sur 1500 m. environ en bénéficiant des emprises disponibles à Saint Cyr-gare et entre Sanary et la Seyne …
-adaptation et allongement des quais des 2 gares concernées
-Rails « LRS » et pose de murettes anti-bruit localement.
-amélioration de l’offre en parkings VL et liaison Bus.

Option 2 : renforcement de la ligne et des dessertes.
-l’option 1 ci-dessus avec modernisation de St Cyr-Gare ainsi que :
– réalisation d’une 3è voie partielle (Longueur à préciser) à l’entrée de Toulon-gare,
-création d’une gare moderne TGV/TER « Toulon Ouest » entre Sanary et la Seyne avec gare routière et liaison avec réseau Tram et/ou BUS.

Option 3 : sécurisation et optimisation de la ligne en 2em phase
– les options 1 et 2 ci-dessus ainsi que :
– réalisation d’une 3è voie complète entre La Seyne et Toulon, extension à l’Est de Toulon…
-1 quai supplémentaire en gare de Toulon centre.
– sécurisation ou doublement ( ?) des tunnels de manière à autoriser des vitesses >=130 km/h. Concerne le Tunnel des Janots (L :1625m) et le Tunnel du Mussuguet (L :2600m).

La justification de la faisabilité de ces propositions est donnée par le graphique de circulation à une heure de pointe(*):

Au centre géographique du dispositif : les gares de La Ciotat ( ?) ou de St Cyr où un doublement des voies permet une attente à quai de l’ordre de 5mn. pendant le dépassement des trains rapides. D’autres distributions des arrêts sont envisageables en cas de création de nouvelles gares, par exemple entre Sanary et la Seyne.
Une offre jusqu’à 4 TER + 2 TGV par heure peut ainsi être assuré correspondant à 2600 ou 4000 sièges-passagers TER/heure en heures de pointe selon les capacités des rames,

(*) Document annoté extrait d’une étude de TGV Développement (contact : paul.ursat©noos.fr)

COMMENTAIRES sur “[par Paul Ursat] Rénovation de la Ligne du littoral « Aubagne-Toulon »

  1. Ce projet de nouvelle ligne, qu’on l’appelle LN ou LGV PACA, est un scandale de plus à l’actif du précédent gouvernement et que le gouvernement actuel continue de soutenir!

    C’est un massacre environnemental, un désastre financier, et cela n’apportera en plus aucune amélioration au trafic routier, puisque ce sont les entrées de ville qui sont embouteillées, là où le train n’apporte rien…!

    Comment des gouvernements peuvent-ils se faire manipuler de la sorte par quelques élus locaux ou régionaux, uniquement intéressés par les avantages qu’eux ou leurs amis pourront tirer des chantiers pharaoniques que cette ligne engendrerait….!

    Si les maires concernés avaient du courage, ils se manifesteraient avec véhémence auprès du gouvernement qui ne pourrait que les entendre. Or, ils ne le font absolument pas, par peur de perdre les subventions qui sont allouées à leur commune….

  2. Beau travail!
    Il est temps de dire clairement les choses. Le « ni ici, ni ailleurs » n’est pas indéfiniment tenable.

    Le « pas ici » doit être exprimé aussi fortement que possible. ce n’est pas une position égoïste mais une position qui s’appuie sur une approche objective du dossier: quels gains en temps, quel coût total, quel coût -surcoût de fonctionnement en choisissant un trajet moins direct qu’un autre, quel impact éco-géologique de la ligne nouvelle telle qu’elle est prévue?

    Le « pas ailleurs » ne sert qu’à afficher une unité de façade bien fragile de tous les opposants. Dans notre seul secteur géographique la contestation est bien moins virulente depuis que l’on sait qu’il n’y a plus qu’un tracé en lice qui évite les zones les plus habitées et le vignoble de Bandol.

    Je ne suis pas en capacité de dire si une ligne à grande vitesse est nécessaire entre Marseille-Aix et Nice mais ce que je sais c’est que si elle est nécessaire elle doit emprunter le trajet le plus direct et le moins coûteux. Vouloir la faire passer par Toulon, et même par Marseille-Aubagne n’est pas sérieux. Cette option répond aux exigences délirantes d’élus Marseillais et Toulonnais, pas aux besoins réels.

    Alors oui à une amélioration de la ligne littorale, entre Aubagne et Toulon, entre Toulon et le Muy, vers Hyères et même plus loin, afin que les TER puissent jouer pleinement leur rôle. Les propositions de Paul Ursat vont dans ce sens. Merci et bravo.

DEPOSEZ UN COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE