Une motion pour le droit d’expression à la CCSSB

Motion_CCSSB_BandolDans son « abécédaire pour Président de la CCSSB« , Gérard Demory nous relatait la scène durant laquelle une élue de l’opposition de Sanary avait exprimé ses réserves quant à la présence de Gabriel Tambon sur la liste à élire des membres de la Commission services publics. Cette dernière avait été brutalement éconduite par le Président de la CCSSB, Ferdinand Bernard, et Gérard Demory nous avait livré son analyse de la situation juridique dans laquelle se trouve Gabriel Tambon et par conséquence le Conseil Communautaire.

Devant l’émoi suscité par la brutalité avec laquelle cette élue de Sanary a été traitée dans la passivité complice de tous les autres élus de l’assemblée communautaire, www.bandol-blog.com, notre confrère de Bandol, annonce qu’une mobilisation citoyenne est en train de s’organiser à Bandol afin de réclamer le vote en Conseil Municipal d’une motion « relative au droit d’expression et aux droits de l’opposition au sein du Conseil de Sud Sainte Baume ».

Cliquez sur l’image pour aller sur le blog de www.bandol-blog.com et ici pour lire la proposition de motion adressée au maire de Bandol, Jean-Paul Joseph.

COMMENTAIRES sur “Une motion pour le droit d’expression à la CCSSB

  1. Dans la lignée de ces événements… le refus par le président de SSB d’être filmé et enregistré lors d’un interview donné à deux journalistes et le webmaster de bandol blog……
    http://www.bandol-blog.com/?p=63084

    Les questions posées devaient sans doute gêner monsieur le président (voir déroulé des question dans le premier onglet rouge « lire la suite »)…..

  2. La motion présentée par monsieur le maire de BANDOL au CM de Bandol le 02 août 2014 n’aura finalement pas été votée, dans la mesure où une partie du conseil municipal de Bandol, – essentiellement le groupe élue autour de la première adjointe Laetitia Quilici par ailleurs vice présidente de Sud Sainte Baume et déclarée candidate pour les cantonales de 2015 sur une liste où elle se présente avec F. Bernhard -, a refusé de s’associer à cette démarche. Pour les non « initiés » ce groupe autour de Laetitia Quilici a été élu au second tour avec l’équipe constituée autour de JP JOSEPH qui a été élu maire (étant arrivé en tête au 1° tour)

    Ce qui s’est passé le 21 juillet 2014 au conseil de Sud Sainte Baume concerne tous les citoyens de cette communauté, et c’est en ce sens que, à l’origine de cette «démarche de motion, je relaie les informations sur ce site beaussétan.

    Tout d’abord une vidéo des « débats » sur la motion  et les commentaires qui s’en sont suivis sur le site bandol web (la viédo est la dernière vidéo) :

    http://bandolweb.info/?p=5944

    Ensuite diverses interventions sur le site bandol blog :

    http://www.bandol-blog.com/?p=63176

    http://www.bandol-blog.com/?p=63229

    http://www.bandol-blog.com/?p=63269

    A chaque heure un nouveau commentaire s’ajoute, tant l’incompréhension pour beaucoup ou la compréhension pour d’autres règnent dans les esprits suite à ce refus d’accepter la présentation de la motion dont je rappelle ici le texte :

    Les soussignés, à la suite de la réunion du Conseil communautaire de Sud Sainte Baume en date du lundi 21 juillet 2014, au cours de laquelle une des élues au conseil a été violemment interpellée par le président du conseil et invitée à se taire, demande au conseil municipal de BANDOL d’adopter la motion suivante:

    « Les membres du conseil municipal de BANDOL ont pris connaissance des conditions dans lesquelles une élue au conseil communautaire du 21 juillet 2014 a été interpellée par monsieur le président dudit conseil et invitée à se taire, en des termes et sur un ton de violence verbale qui ne sauraient être acceptés, et ce d’autant que l’intervention de l’élue était calme, posée et pondérée.
    Le conseil municipal de BANDOL rappelle que toutes les opinions ont le droit de s’exprimer lors d’un conseil, lequel ne saurait se résumer à être une chambre d’enregistrement. Il rappelle aussi que l’opposition a le droit de participer au travail du conseil et de faire connaître ses positions, fussent-elles contraires à celle du président ou d’autres élus. »

    Cette motion sera adressée au conseil communautaire et à son président.

    Les soussignés :

    Gérard DEMORY
    Frédéric METEY
    Jean SARRAT
    Nathalie CAUNE
    Claude SEUX-BOS
    Michèle PALADEL
    Patrick LACAZE
    Jacques KAUFFMANN
    Muriel ANGUENOT
    Jean-Pierre CHOREL
    Marlène NADJARIAN

    la question est donc posée.
    Que faut-il faire pour que des droits élémentaires de notre vie publique soient respectés ?… A chacun de juger et d’agir. Mais il est certain que nous devons continuer à manifester, selon des formes à définir, notre condamnation et notre opposition au comportement intolérable du président de Sud Sainte Baume à l’égard de l’opposition et de l’exercice du droit d’expression de celle ci.
    Tous les citoyens de Sud Sainte Baume sont concernés.

    G. DEMORY

DEPOSEZ UN COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE