Le Conseil Municipal du 30 avril vu par « Le Beausset Rassemblé »

Depuis les élections municipales de mars 2014, la liste «Le Beausset Rassemblé» qui a obtenu trois sièges au conseil municipal (Edouard Friedler, Clivy Ridé-Valady et François Gaxet) et un siège au conseil communautaire (Edouard Friedler) s’est organisée en association de soutien à ses élus.

L’association « Les Amis du Beausset Rassemblé » (ABR) qui vient d’être créée, a décidé de jouer la transparence en promettant la publication « de tous les documents publics du Conseil Municipal », de détailler les actions de ses élus et de donner des explications sur leurs votes.

Ils viennent ainsi de nous adressé leur analyse relativement partielle du budget 2014 (voir la transcription in-extenso ci-dessous) qui a été voté lors du Conseil Municipal du 30 avril 2014 et dont Var Matin s’est également fait l’écho (voir l’article du 2 mai 2014 ci-dessous).

Le premier budget de la mandature Ferrero, qui s’appuie sur un bilan financier de l’ancienne mandature Richard qui se révèle finalement solide (*), est en effet marqué notamment par de très fortes augmentations de tarifs et par l’augmentation du budget de fonctionnement (et notamment des charges de personnels) au détriment du budget d’investissement.

Var Matin dans son article du 2 mai 2014, rapporte également que la nouvelle municipalité envisage de supprimer la gratuité des transports scolaires et que l’opportunité de maintenir la participation financière de la commune des écoles privées sous contrat où certains jeunes Beaussétans sont scolarisés s’est posée au point tel qu’une élue de la majorité a voté contre une délibération présentée par son groupe…

Lisez l’analyse d’Edouard Friedler ci-dessous et l’article de Var Matin du 2 mai 2014.

Je tiens à remercier M. le Maire d’avoir invité les oppositions à une réunion de présentation de ce budget ; cette réunion très ouverte nous a permis de poser de nombreuses questions à Mme l’Adjointe aux finances ainsi qu’aux Services compétents. Nous sommes sensibles à cette volonté d’ouverture.

– Vous prévoyez une baisse de la dotation de l’Etat de 75 000€ dès cette année, sans doute suivie d’autres baisses et une pénalité pour défaut de logements sociaux de 420 000€ à partir de 2015. Il nous paraissait nécessaire d’anticiper cette situation en diminuant les frais de fonctionnement, ce qui faisait d’ailleurs partie de vos promesses. Or même sans parler des frais de personnel, les charges générales vont augmenter de 16,32%.

Le budget proposé prévoit une augmentation de 6,72% pour le fonctionnement et une diminution de 36,95% pour l’investissement (donc la préparation de l’avenir, même si on peut admettre une certaine prudence en début de mandat), malgré un nouvel emprunt de 500 000€ et un excédent budgétaire 2013 de 850 000€.

Excédent important qui provient d’ailleurs en grande partie d’un emprunt contracté au 1 janvier 2014 (dont on peut se poser la question de son utilité) par votre prédécesseur.

Quant au nouvel emprunt que vous avez inscrit au budget, nous souhaitons que vous y renonciez si le reversement prévisible de l’Intercommunalité au budget de la Commune devait se confirmer.

Et dans le même temps, l’auto financement diminue de 18,53%.

– En ce qui concerne les dépenses en personnel, elles augmentent de 6,51% pour la Commune et de 14,36% pour la Régie des eaux.

Bien que vous nous ayez garanti qu’il n’y aurait aucune embauche supplémentaire après le 30 mars 2014 (à l’exception d’un directeur des services techniques, à laquelle nous souscrivons), il nous paraît indispensable de pallier les absences de personnels, par un redéploiement du personnel en poste, et non par de nouveaux contrats à durée limitée, comme cela est envisagé.

Cette mesure, certes difficile à mettre en œuvre, est à notre avis impérative car vous expliquez dans le préambule du budget que la part des dépenses en personnel représentait 53,56% du fonctionnement (contre une moyenne de 49,65% pour les communes de même taille) ; or avec ce budget, ce ratio va encore se dégrader.

– Concernant les augmentations des tarifs de cantine et des activités pour les jeunes en dehors du temps scolaire, nous sommes conscients qu’elles doivent suivre l’inflation.

Vous nous avez indiqué que ces tarifs sont bloqués depuis 2009. En tenant compte des prévisions 2014, l’inflation depuis cette année 2009 est estimée à 8,2%. Or, vous proposez une augmentation de 12% pour la cantine et de 66,6% pour l’école de natation. Nous ne pouvons souscrire à des augmentations des tarifs qui iraient au delà de l’inflation. Nous pensons que la Collectivité doit soutenir sa jeunesse et les familles.

– Enfin, pour les transports scolaires domicile-école des élèves, vous évoquez le préjudice causé par des familles qui inscrivent leurs enfants à ce service et qui ne l’utiliseraient qu’occasionnellement ou pas du tout (or la commune paie des sommes importantes pour un service qui à ce moment là ne serait pas rendu). Nous vous demandons d’évaluer le plus précisément possible les pertes occasionnées par ce type de comportement, avant d’envisager de rendre ce service payant. Dans le cas où ces pertes seraient significatives, il conviendrait d’imaginer un système qui ne pénalise pas les familles dont les enfants utilisent régulièrement ce service.

En conclusion, nous estimons que ce budget ne prépare pas l’avenir de notre village. Les économies nécessaires et promises ne sont pas mises en œuvre et les familles sont mises à contribution au delà de ce qui paraît équitable.

Nous ne voterons donc pas ce budget.

Edouard Friedler Clivy Ridé-Valady François Gaxet.

Var_Matin_020514

 

(*) Georges Ferrero et Edouard Friedler avaient martelé pendant la campagne électorale que la situation financière de la commune était inquiétante.

1 COMMENTAIRE sur “Le Conseil Municipal du 30 avril vu par « Le Beausset Rassemblé »

  1. Et voilà ….Ca recommence …..Le camp de l’opposition s’oppose …juste par principe …pour s’opposer …..Je ne relèverais pas les incohérences du rapport de Mr. Friedler qui ferait bien de prendre quelques cours d’économie budgétaire….Mais bon …..c’est le vieux mal français ….on s’oppose par principe …..Et on ne « vote pas le budget » ..même si celui-ci est acceptable à 95% …..Mais heureusement ..le ridicule ne tue pas ….

DEPOSEZ UN COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE