Gérard Faïs: la photo qui dérange…

Gérard Faïs la main sur l’épaule de Gabriel Tambon. Capture d’écran du 27-02-2014 du blog politique de Gérard Faïs www.le-beaussetan.com

Sans nul doute, cette photo de Gérard Faïs, candidat aux élections municipales de 2014 au Beausset, dérange…

Gabriel Tambon, le très décrié Président de la CCSSB, était en effet reçu avec tous les honneurs et en « invité spécial » par Gérard Faïs à l’inauguration de sa permanence mi-janvier dernier.

Le président de la CCSSB et maire du Castellet jouit en effet depuis plusieurs années d’une réputation pour le moins trouble révélée à nouveau par l’affaire de collecte des déchets ménagers (voir nos articles iciici, et ici). La fiche qui lui est consacrée sur Wikipedia est d’ailleurs pour le moins fournie dans la partie procédures judiciaires et condamnations: « En 1994, Gabriel Tambon est mis en examen pour « corruption passive, usage de faux et escroquerie et délit dans l’accès des candidats aux marchés publics ». Après avoir versé une caution de 1 500 000 francs, il est finalement condamné pour escroquerie et délit sur l’égalité d’accès des candidats aux marchés publics en 1997, à trois ans de prison avec sursis et 800 000 francs d’amende ».

Ainsi, cette recherche de soutien délibérée de ce candidat à l’élection municipale du Beausset avec une main posée affectueusement sur l’épaule de Gabriel Tambon est pour le moins, pour ne pas dire autre chose, dérangeante. Cette désagréable sensation est renforcée par l’actuelle affaire de collecte des déchets ménagers qui met tous les Beaussétans dans l’embarras et où l’on parle de « tentative de corruption », d’« agissements délictueux », de« menaces », et de « divulgation d’informations confidentielles »

Gerard Faïs mène actuellement une campagne électorale incroyablement agressive où il fait feu de tout bois, pas sur le plan des idées et des projets, c’est pas son fort, mais sur tout et tous (contre le bilan de la majorité actuelle, contre plusieurs de ses membres et contre ses adversaires aux municipales). Les attaques pleuvent à vitesse grand V et elles sont essentiellement révélatrices de ses propres faiblesses.

Alors que son modèle, Gabriel Tambon, est décrié, notamment, pour son autocratie et sa gouvernance solitaire en agissant « seul [et en faisant] fi des procédures réglementaires » (voir notre article ici), Gérard Faïs lui, crie haut et fort, sans rougir et avec toute l’emphase qui le caractérise, dans les maigres pages de son programme électoral, qu’il « est nécessaire de remettre les citoyens au cœur des décisions qui les concernent » et « d’introduire de la démocratie locale ». Oui, oui, vous avez bien lu!
Celui qui n’est jamais avare de leçons et de critiques sur la façon dont tel ou tel dossier aurait du être conduit, pourrait peut-être commencer par en donner à son mentor et revenir à un petit peu d’humilité? C’est peut-être beaucoup lui en demander…

Et pourtant la façon dont il mène sa campagne laisse dubitatif sur sa capacité à gérer une commune. Car il n’est pas non plus né de la dernière pluie notre candidat aux municipales. Que peut-on retenir comme bilan personnel positif de ses années passées comme élu de l’ex-maire Sylviane Pardon (rappelons que plus de 71% des Beaussétans aux élections municipales de 2008 leurs avaient demandés de sans aller)? Difficile réponse qui n’aura nécessité finalement qu’une courte réflexion: tout simplement rien!

On se souvient que Gérard Faïs était allé faire sa déclaration de candidature aux municipales du Beausset chez son mentor au Plan du Castellet… On se souvient également du comportement particulièrement trouble de certains élus de l’opposition municipale et notamment de Gérard Faïs, dans le dossier des logements sociaux du Beausset qui attisaient les tensions en coulisses, se rangeaient derrière Gabriel Tambon et contre le maire du Beausset par pur jeu politicien, sans tenter de défendre les intérêts du Beausset et des Beaussétans…

Sans nul doute, Gérard Faïs aura surement à coeur de livrer ses explications sur l’amour qu’il partage avec son mentor de la démocratie locale lors de la réunion publique qu’il tiendra bientôt…

A cette occasion, sans nul doute également, quelques noms d’oiseaux seront affectueusement distribués à notre blog citoyen, lui qui rappelez-vous « voulait réconcilier les Beaussétans » (voir ici) sic…

Il ne pourra toutefois pas nous traiter de « ceausescu », ça il l’a déjà fait !

Capture d’écran: blog www.le-beaussetan.com (utilisé comme blog de propagande par Gérard Faïs) dont le webmaster, Jean-Pierre Vitrant et sa femme Marie-Christine Robin-Vitrant sont impliqués depuis plusieurs années dans de multiples affaires (travail dissimulé, vol de bois, etc) et également dans des affaires d’urbanisme pour des constructions illégales particulièrement graves, dont la dernière en février 2014 a révélé l’ampleur de la gravité des faits et a entrainé une annulation partielle du PLU (au motif notamment que Marie-Christine Robin-Vitrant était en situation de conflit d’intérêts…) et ce par le recours de leurs voisins immédiats (et candidat aux municipales de 2014): Georges Ferrero et sa femme (voir ici).

Marie-Christine Robin-Vitrant a rejoint la liste de Gérard Faïs après que le maire actuel, Jean-Claude Richard, (dont elle est l’Adjointe au Tourisme et aux Festivités) lui ait signifié ne pas vouloir la reconduire sur sa nouvelle liste en raison des nombreux problèmes judiciaires qu’elle et son mari ont accumulés notoirement ces dernières décennies.

Gérard Faïs n’a, semble-t-il, pas les mêmes scrupules…

 

COMMENTAIRES sur “Gérard Faïs: la photo qui dérange…

  1. je suis atterrée par ce personnage. Il n’a rien à dire à part invectiver tout le monde.
    Il ne connait que très superficiellement les dossiers de la commune mais ça ne l’empêche pas de tout critiquer.
    Son mode de fonctionnement est on ne peut plus clair: comme il sait pertinemment qu’il n’a aucune chance de gagner les élections municipales il tente de nuire le plus possible. Classique et pitoyable !

  2. @Emilie
    Il est sur qu’avec 5 candidats issu du même camp « bien que??? » et un(e) sur son « extrême », le seul qui ait une réel chance de l’emporté est Mr Freidler.. non?
    Ce qui réflexion faite, ne serait pas à bien y réfléchir, une mauvaise chose pour le Beausset et les Beaussetans, bien au contraire je pense même…

  3. Bonsoir,
    J’ai assisté à la seconde réunion publique de Gérard FAIS ce soir.
    Nous avons eu droit à une déclinaison de son programme à partir de 19h20. Retard car nous avons attendu désespérément le remplissage de la salle, en vain puisque nous atteindrons péniblement la centaine de personnes (colistiers inclus). Fin des hostilités : 21h00 (plutôt longuet)
    Pour commencer, on a abordé « l’actualité du Beausset » avec du « Grief » à l’endroit du Maire sortant (on s’en serait douté). Mais… Enfin… Non… Rien sur la grève du ramassage des ordures sur notre commune (comme actualité nauséabonde c’est plutôt pas mal). Grève dont tout le monde sait désormais, que le très controversé Gabriel TAMBON, ami et soutien de Gérard FAIS, est pour le moins au cœur du problème. Par contre pour se poser en victime des blog ou réseaux sociaux, il s’y complaît notre « victime communale ». Derrière son aisance au pupitre, notre « juriste », cadre, directeur, président bénévole, nous a asséné des leçons sur tout (enfin surtout à l’attention du Maire sortant)… Lui aussi nous promet d’être raisonnable et raisonné… Au vu de ses fréquentations, il y a de quoi se poser des questions.

  4. Devant une centaine de personnes, Gérard FAIS nous a refait son numéro de victime vendredi 28 dernier. Son programme décliné n’apporte pas grand chose de plus à celui des autres déjà connus (à part l’augmentation du budget formation alloué aux nouveaux futurs élus ?).
    Il m’a donné l’impression d’exister au travers du Maire sortant, sans jamais prononcer son nom (Jean-Claude RICHARD… Ça écorche la langue sûrement). La critique frontale, encore et toujours… L’objet de tous ses ressentiments présents toute la longue soirée terminée à 21h00… QUE PENSER D’UN HOMME QUI SE PRÉSENTE EN S’ÉTALONNANT EN PERMANENCE SUR SON RIVAL SORTANT ? UN MANQUE D’ASSURANCE OU TROP DE FAIBLESSE ?

  5. Bonjour,
    Mise en cause par Mr Faïs à plusieurs reprises, je tiens à rétablir la vérité sur certains faits puisqu’elle est déformée. J’écoute depuis le début de la campagne les propos qu’il tient et parmi le flot de paroles, il y a beaucoup d’intoxication. Prenons quelques exemples tirés des propos qu’il a tenu lors de sa réunion publique du 28 février et distinguons le vrai du faux:

    Selon lui les « impôts locaux » au Beausset ont augmenté de 21,82% en 6 ans du fait de la politique municipale: cela n’a pas de sens. Qu’il s’agisse de la taxe foncière sur les propriétés bâties, de la taxe d’habitation ou encore de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères, les impôts locaux sont calculés d’après la valeur locative cadastrale des logements au 1er janvier. Or ni le maire ni le Conseil municipal n’ont la main sur cette valeur locative cadastrale. La capacité d’agir du Conseil Municipal ne peut porter que sur le seul taux d’imposition. Or ce taux n’a pas changé depuis 2008. Mr Faïs comme Conseiller Municipal ne peut que le savoir…

    Selon lui également, le Maire Jean-Claude Richard aurait dit « Les candidats et les opposants sont le cancer de la démocratie ». J’ai retrouvé la phrase exacte prononcée par le maire lors de sa soirée du 13 février. Il a dit « des opposants tracassés par leur devenir personnel se réfugient dans la calomnie, la manipulation et la rumeur, ce cancer de la démocratie ». Ce n’est pas tout à fait pareil. Mr Faïs travestit donc la réalité des propos tenus.

    Il dit également que la commune du Beausset « se trouve en situation de non-droit » car « le maire n’a pas assisté à un Conseil Municipal depuis le 19 Août 2013 ». Là également c’est aller très vite en besogne en affirmant des approximations. En effet, un Conseil Municipal s’est tenu régulièrement le 9 octobre 2013. Ce conseil municipal a d’ailleurs été présidé par le 1er adjoint, Mr Jean Vadon à qui le maire a proposé de présider ce Conseil municipal par égard et respect dû à celui qui achèvera sa carrière politique en mars 2014. Ainsi l’obligation légale d’un minimum de 4 conseils municipaux annuels est bien respectée et la commune n’est donc pas en « situation de non-droit »…

    Prenons un dernier exemple qui concerne le projet de réforme des rythmes scolaires que je conduis. Il indique que « la conseillère municipale à l’enfance a déposé un dossier incomplet qui a été retoqué par le directeur de l’académie », qu’on lui a « reproché de ne pas être dans les temps » et également « que la commune est recalée. » Que d’affirmations! Là aussi, méconnaissance totale du dossier et affabulation. La réalité est en effet toute différente:
    Le dossier du Beausset qui a été construit dans la plus grande transparence et la concertation générale, n’a pas été déposé auprès du Directeur d’académie après consultation de l’Inspectrice de Circonscription.
    En effet, cette dernière, avec laquelle la commune travaille étroitement, et qui avait validé le dossier des rythmes scolaires de la commune du Beausset lors d’une réunion le 13 janvier 2014 en présence de toutes les Directrices des écoles du Beausset, a découvert fin janvier 2014 l’existence d’une nouvelle règle de la CAF qui impose un minimum de 3 heures de T.A.P (ou selon la nouvelle appellation N.A.P.). L’inspectrice de Circonscription a fait part à la commune du Beausset de cette nouvelle règle le 27 janvier 2014. En raison de ce nouvel élément réglementaire (non-inscrit dans les textes de loi de cette réforme), l’Inspectrice a proposé à la commune de présenter son dossier au Directeur d’Académie au mois d’avril pour permettre à la commune de prendre en compte cette nouvelle disposition. Ce qui est d’ores et déjà fait.
    Contrairement donc à l’affirmation de Mr Faïs qui a repris sans même les vérifier mais en les amplifiant, les propos tenus par Mr Ferrero et sa colistière Mme Bousahla lors de leur réunion publique du 24 février 2014, le dossier des rythmes scolaires du Beausset n’a donc pas été « retoqué », pas plus que la commune n’a été « recalée », pas plus qu’il n’a été reproché à la commune ou à moi-même « de ne pas être dans les temps ». Par qui d‘ailleurs, je me le demande.
    Enfin, j’ai présenté, avec la plus grande transparence, les évolutions de ce dossier lors du Conseil de l’école élémentaire Malraux le mardi 18 février 2014 en présence des enseignants, de la Déléguée Départementale de l’Education Nationale Mme Vita et des représentants des parents d’élèves élus (dont Madame Sandrine Robert, colistière sur la liste de Mr Faïs, qui semblait suffisamment satisfaite de mes réponses pour m’en remercier).

    Voilà donc 4 exemples, parmi d’autres, d’approximations toxiques tenues par Mr Faïs, notamment, dont la véracité devait être rétablie et pour lesquelles je lui retourne ses appréciations d' »amateurisme » « doublé d’une prétention sans borne ».

  6. Ne vous inquiétez pas Madame LOUVEAU, beaucoup de Beaussétans (et c’est heureux) ont compris les manœuvres de basse politique dont quelques prétendants essoufflés et qui se sont trompés de place, tentent de faire passer.
    C’est le jeu des campagnes direz-vous… Leurs auteurs n’en sortent jamais grandis…
    Merci pour votre intervention, elle a le mérite de reposer le problème dans sa réalité avec des explications vérifiables auxquelles on peut répondre clairement… N’en déplaise au « juriste » et « vieux briscard du conseil municipal » comme se complaît à se présenter Mr FAIS. Quand à Mr FERRERO, no comment, tellement il me fait peine… Que d’énergie et d’argent gaspillés par ces 2 là… Pour rien ?

  7. Gérard Faïs mène une campagne pathétique.
    Lui qui n’a pu réunir que moins de 100 personnes lors de sa dernière réunion publique parmi lesquelles tous ses colistiers et leurs familles, s’efforce, sur son blog de campagne d’affirmer des âneries (comme la démontré Mme Louveau), notamment en ce qui concerne le Maire Jean-Claude Richard qui selon lui aurait dit « Les candidats et les opposants sont le cancer de la démocratie », alors que la phrase exacte prononcée par le maire lors de sa soirée du 13 février est « des opposants tracassés par leur devenir personnel se réfugient dans la calomnie, la manipulation et la rumeur, ce cancer de la démocratie ».

    Puisqu’il tente de prouver l’inverse, voici l’extrait vidéo qui le confirme http://www.youtube.com/watch?v=0uJSXdX2UeE#t=1849 à la 30ème minute et 42 secondes de la vidéo…

    il va aller inventer quoi d’autre maintenant celui qui se disqualifie lui-même, qui le sait, et qui maintenant veut nuire le plus possible? Décidément quand ça ne passe pas, ça ne passe pas…

    Comme l’indiquait le maire, « 100 mensonges n’ont jamais fait une seule vérité »!

  8. Citation: « La civilisation, c’est la violence maitrisée, la victoire toujours inachevée sur l’agressivité du primate ».

  9. Richard, vous avez parfaitement raison et c’est malheureusement le cas chez la plupart de ceux qui briguent la mairie au Beausset…
    Un autre grand auteur a dit: « La haine est un sentiment qui ne peut exister que dans l’absence de toute intelligence. »

  10. On m’a fait lire hier les attaques de Mr Faïs. Non seulement il manipule des faits sans rapports entre eux, mais surtout fait des attaques sur les personnes plutôt que débattre sur les dossiers, et c’est d’une brutalité indescriptible. Je suis abasourdie.

    Il attaque tout le monde: Jacky Laurent (le correspondant de Var Matin), le maire, Madame Louveau et sa famille, les colistiers de Mr Richard et votre blog qu’il qualifie de « corbeau » !!

    Comment un candidat aux élections municipales peut-il écrire çà « Votre génération game boy décadente nuit à la bonne gestion d’une commune. En matière d’intoxications, vous êtes en famille le poison de la commune » !!!

    Il semble avoir complètement perdu le contrôle de lui-même. Quelle haine et quelle brutalité! il faut le dénoncer!

    Il est grand temps que la campagne électorale se termine pour lui et qu’il prenne du repos, visiblement il ne se contrôle plus et il n’a pas les nerfs suffisamment solides pour assumer la fonction qu’il brigue. Qui pourrait d’ailleurs encore avoir envie de voter pour lui après çà ?!
    Gardez courage Mr le maire et toute votre équipe, les beaussétans sauront faire la différence.

  11. Je pense surtout qu’il sait qu’il a vraisemblablement peu de chances d’être élu car il y a quand même des compétiteurs de poids en face de lui.

    Il n’a toujours pas digéré sa défaite de 2008 et comme il était en position d’être 1er adjoint de Mme Pardon si elle avait été élue, il transfert sa frustration sur Louveau qui, à 40 ans, est en position de devenir notre prochaine 1ère adjoint. D’où sa diatribe sur la « génération Game Boy ». Tous les quarantenaires du Beausset apprécieront…
    Comme me disait un autre candidat à la mairie vendredi dernier sur le marché, « Mr Faïs est devenu infréquentable ». Ca veut tout dire.

DEPOSEZ UN COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE