La rentrée 2013 est politique!

Comme vous avez pu le constater, nous avons profité du mois d’août pour faire notre carême en ne publiant aucun article majeur. Certains nous ont d’ailleurs fait savoir qu’il était temps de sortir de notre silence…

Il est de tradition sur notre blog que notre premier article de rentrée soit consacré à une rétrospective des événements qui sont déroulés durant l’été au Beausset. Comme toute tradition, nous nous devons de la respecter, mais plutôt que de faire une liste hétérogène, nous avons décidé de nous concentrer sur la rentrée politique beaussétane.

En effet, il n’aura échappé à personne que les prochaines élections municipales se dérouleront l’année prochaine en Mars 2014. Si le premier coup a été tiré mi-juillet par Gérard Faïs (voir notre article ici), les manoeuvres se sont poursuivies en coulisse tout l’été.

Ainsi, notre village a vu s’agiter pléthore de candidats potentiels à la mairie du Beausset. Pas moins de six candidats ont ainsi fait savoir plus ou moins directement leur désir de conduire une liste. Parmi eux, cinq hommes et une femme et beaucoup sont d’anciens élus de la majorité de Sylviane Pardon, l’ex-maire battue en 2008…
Il est vrai que le vide créé par le maire du Beausset qui a annoncé début Janvier 2013 qu’il n’était pas dans ses intentions de se représenter, a suscité nombre d’ambitions personnelles… Toutefois, comme nous le savons, le simple fait d’y « penser tous les matins en se rasant » n’est pas une donnée suffisante, la crédibilité personnelle des candidats potentiels et leur vision du Beausset sont ô combien plus importantes. Et sur cette question, les observateurs avertis de la vie municipale, dont nous faisons partie, restent assez dubitatifs face à l’ambition déclarée de certains candidats…

Revue de détail des candidats 

Il y a tout d’abord comme nous l’avons dit plus haut les ex-membres de la majorité de l’ex-maire Sylviane Pardon qui, battus sans appel en 2008, ambitionnent en 2014 de prendre leur revanche, mais en ordre dispersé…
Parmi eux, on trouve Gérard Faïs, le premier à avoir fait son annonce mi-juillet (voir ici), il est actuellement Conseiller Municipal de l’opposition. Il y a également Georges Ferrero, l’ex-adjoint aux Sports jusqu’en 2008 et Président pendant 18 ans de l’Association Office du Tourisme qui bénéficiait dans le même temps d’avantages et de subventions de la part de la mairie (voir nos articles ici et ici). Il n’est plus élu depuis 2008. Egalement, on trouve Serge Chiapello, ex-adjoint à l’urbanisme puis aux Ecoles jusqu’en 2008 et actuellement élu de l’opposition.

Parmi les « caciques », on comptera bien sur, Claude Alimi, dont nous avons retracé plusieurs fois l’histoire politique particulièrement troublée (voir ici notamment) et dénoncé ses multiples manoeuvres. Son goût pour le pouvoir et son ambition politique sont connus de tous, il s’est s’ailleurs présenté la première fois comme tête de liste en 1995… Il s’attachera surement ces prochaines semaines à tenter de lisser son image et sa personnalité clivante; et à réfréner son goût pour la polémique et la création de situations conflictuelles en mettant en place une communication tous azimuts tendant à faire oublier toutes ses manoeuvres et à le faire passer pour un nouveau-né…

Parmi les noms également cités, on note étonnamment Alain Cossais, l’ancien directeur de la maison de retraite du Beausset. A plus de 70 ans, celui qui depuis 2008 s’est efforcé de se rapprocher du premier cercle autour de Jean-Claude Richard, désire semble t-il reprendre une action politique abandonnée depuis le début des années 90… Il avait en effet exercé les fonctions de maire par interim pendant 6 mois.

Pour les Socialistes et les Ecologistes, après les événements multiples qui se sont égrainés depuis 2008, entre scission, démissions et difficultés à trouver un élu pour siéger au conseil municipal (voir nos articles ici), le temps de la recomposition est venu. C’est Edouard Friedler qui devrait l’incarner. Ce nouveau venu dans le paysage politique beaussétan est un fonctionnaire de l’Education Nationale, ancien proviseur de lycée, à la retraite.

C’est du côté de l’actuelle majorité, que l’on trouve la seule femme, Carol Louveau. Actuellement élue en charge de l’Enfance et des Affaires Scolaires, celle qui symbolise pour beaucoup le renouveau de la classe politique Beaussétane, est sollicitée depuis plusieurs mois pour annoncer sa candidature et prendre la succession du maire Jean-Claude Richard. La décision de son engagement est étroitement liée aux intentions du maire.

Ce dernier avait en effet annoncé sa décision de ne pas se représenter en Janvier dernier, mais plusieurs de ses soutiens souhaitent ardemment le faire revenir sur sa décision. Une pétition circule d’ailleurs depuis plusieurs semaines dans le village et selon son initiateur, interviewé par Var Matin mi-août (voir notre article ci-dessous), elle compterait aujourd’hui 600 signataires. Jean-Claude Richard qui se définit lui-même comme un homme de devoir, aurait tout d’abord été « troublé par cette initiative » avant d’accepter finalement de reconsidérer sa position sans promettre pour autant un changement de décision…

Suspense donc, mais il est clair en tout cas, que, la pression augmentant, Jean-Claude Richard aura de toute évidence à s’exprimer sur cette question durant les prochaines semaines…

Bonne rentrée à tous !

COMMENTAIRES sur “La rentrée 2013 est politique!

  1. Quelle surprise !
    Retenez-moi ou je fais un malheur!
    C’était quand même un peu attendu et moyennement spontané.
    Sur le plan démocratique, n’oublions pas que selon la propre façon de compter du maire(souvenons-nous de la consultation sur l’inter-communalité), 600 signatures, c’est honorable, mais en regard 7200 électeurs n’ont pas signé, c’est donc dérisoire et non significatif! Alors ? 8% des électeurs feront-ils revenir JC Richard sur ses multiples déclarations de non candidature?

  2. Bonjour à vous, c’est un plaisir de vous lire à nouveau. Il est clair que les prochains mois vont être décisifs mais c’est déjà un soulagement de savoir que le maire pourrait rester finalement. Aucun de ces bonhommes que vous citez ne me parait suffisamment compétent et crédible pour la fonction. Cordialement, Isidore

  3. Sur le nombre de votant, 600 personnes qui ont signé une pétition pour que le Maire se présente, c’est un très bon score qui prouve que son travail est apprécié. Sans compter que beaucoup ne veulent rien signer mais n’en pensent pas moins, j’en suis l’exemple. Il suffit d’ouvrir les yeux et de constater que le village change, s’embellit, quand on voit le calme qui règne au Beausset à deux pas de Marseille, on se dit qu’on est pas si mal, et même de mieux en mieux !

  4. Je ne connait rien en politique mais je trouve quand même que tout ces citoyens qui soutienne une personne et son action, c’est pas mal. Je vais relire le bilan pour me faire une idée, mais vraiment je suis personnellement assez contente de la gestion de ma commune et n’ai rien à dire. Critiquer pour critiquer ne fait rien progresser. à bon entendeur…

  5. pour ma part, je n’ai vu aucune pétition pour le retour de tous les prétendants actuels déclarés.

    Ils ont été pourtant déjà dans l’action municipales depuis plusieurs déccénnies (cf votre article)et personne ne les regrettent ?

    XX années de politique ne font pas un bon politicien. nous en avons des exemples tous les jours dans notre pays.

    Simplement une question : pourquoi pas avant ? à moins que cela soit le regret de ne pas avoir fait hier ce qu’ils promettent de faire demain.
    Une promesse n’engage que celui qui y croit.

DEPOSEZ UN COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE