La mise au point du maire sur le schéma de coopération intercommunale

Un mois pratiquement après le recueil d’avis organisé par la municipalité sur le schéma intercommunal proposé par le préfet (voir ici et ici), voici que le maire fait publier dans le magazine Ensemble de février 2012 une nouvelle « mise au point ».

Nouvelle, car c’est devenu coutumier de voir publier a postériori dans ce magazine les informations, éclaircissements ou explications sur le dernier sujet polémique en date. Certains arguerons que ces sujets chauds se traitent à froid, d’autres reprocheront le manque d’anticipation et de transparence a priori et le lourd silence pendant et après les événements…

En tout cas, dans cette affaire plus que dans toute autre, ces informations, éclaircissements ou explications étaient pour le moins attendus.

Rappelons-nous, en effet,

  • l’exceptionnelle mobilisation de la population (30% des électeurs),
  • l’exceptionnel résultat (94,6% des avis exprimés pour le défavorable),
  • l’union contre nature de tous les élus de l’opposition (tout aussi exceptionnelle quand on sait à quel point certains protagonistes se détestent),
  • l’exceptionnelle et étonnante réaction du maire soulignant, le soir du scrutin, les « 71,83% des électeurs inscrits – qui – se sont abstenus d’émettre un avis sur la procédure en cours ». 
  • Et pour finir, le rappel (voir ici) sans aucune ambiguïté par la députée Josette Pons d’un des principes de la démocratie citoyenne: vox populi, vox Dei.

Nous vous laissons donc prendre connaissance de cette mise au point et réagir en commentaire ci-dessous.

Pour le document original: c’est ici

COMMENTAIRES sur “La mise au point du maire sur le schéma de coopération intercommunale

  1. Rien de bien nouveau dans ce texte qui n’est qu’une réécriture partielle et partiale de l’histoire immédiate. L’autosatisfaction dans l’auto-justification! ça devient un rite pour notre maire.

    La question centrale demeure: quelle est la position officielle de la commune du Beausset?

    « Le conseil municipal n’a pas qualité pour décider » mais il a qualité pour exprimer un avis puisqu’il y était invité par le préfet. Il ne l’a pas fait! pourquoi?

    Les autres communes de la CCSSB l’ont fait, elles l’ont aussi fait ensemble en juillet 2011 lors d’un conseil de la CCSSB auquel les représentants du Beausset n’avaient pas jugé bon de participer! pourquoi?

    Pourtant les avis hostiles à l’intégration des communes de la CCSSB dans TPM ont visiblement incité le préfet à revoir sa copie, à envisager de maintenir et même d’élargir la CCSSB, et surtout à différer sa décision. En attendant sa copie officielle demeure le schéma d’avril 2011 qui n’est pas celui qui a été exposé par la mairie dans son « 4 pages » pré-consultation!
    Si les seules communes qui sembleraient encore concernées par une intégration dans TPM sont Evenos et le Beausset, ce n’est pas un hasard. C’est qu’Evenos en a émis le souhait et que le Beausset en ne se prononçant pas, ni pour, ni contre, y est considéré comme favorable!

    Oui, quoi qu’il soit dit dans cette bien tardive mise au point la commune du Beausset s’est prononcée par défaut! Le texte cité par le communiqué de presse municipal du printemps 2011 est clair: « La loi prévoit la saisine pour avis des conseils municipaux des communes et des organes délibérants des EPCI qui disposent d’un délai de trois mois pour se prononcer. À défaut de délibération dans ce délai l’avis sera réputé favorable* au projet de la préfecture. »

    Donc les affirmations selon lesquelles « ni le maire, ni qui que ce soit au Beausset n’ont demandé un quelconque rattachement et, à ce que l’on sache, aucune communauté d’agglomération voisine non plus. » est totalement inexact.

    Nous aurions pu espérer qu’après que le maire ait rejeté avec dédain le verdict des urnes, il se résolve à écouter les voix de la raison (y compris celle de la députée Josette Pons), qu’il adopte une attitude plus consensuelle en acceptant de réunir le conseil municipal et de lui proposer d’officialiser le vote citoyen. Ne serait-ce pas ça le « sang-froid, dans le respect de tous. »

    Il n’en est rien et c’est bien désolant.

    Mais, ne boudons pas notre chance, notre bonheur même puisque « Aucune commune n’a fait autant dans le Var pour informer et consulter l’ensemble des citoyens. ».

    * c’est cette interprétation de l’abstention, tout à fait légitime lorsqu’il s’agit d’une personne morale, que le maire à jugé judicieux d’étendre aux citoyens beaussétans, donnant une bien piètre image de lui-même.

  2. Lu dans Le Monde « Le Parlement a définitivement adopté, lundi 20 février, la proposition visant à assouplir le processus d’achèvement de l’intercommunalité. La réforme des collectivités territoriales de 2010 prévoyait que toutes les communes soient regroupées en intercommunalités avant le 31 décembre 2011. …. Fin 2011, seuls 66 départements ont achevé le processus de regroupement. Celui-ci est prolongé jusqu’à fin 2012.  »

    Cela laisse un court répit à ceux qui ne se sont pas encore positionné pour le faire. Espérons que notre maire en profitera pour sortir notre commune d’une situation intenable. Il peut encore, dans le calme, la sérénité, le respect de chacun, mettre la question en débat puis au vote au conseil municipal.

    Pour être encore plus constructif et conforter la position très majoritaire des beaussétans il pourrait aussi décider de retourner vraiment siéger dans le conseil de la CCSSB afin d’en faire évoluer la gouvernance, de convaincre les autres communes de l’intérêt à passer d’une Communauté de communes à une Communauté d’agglomération et d’y défendre les intérêts du Beausset et de ses habitants.

    Alors ? Chiche ?

DEPOSEZ UN COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE