Intercommunalité: un vote « défavorable » à 94,6 % !

On peut difficilement faire plus clair: sur les 2192 votants, 2074 ont dit « NON à TPM » !

Invités à exprimer leur opinion sur la proposition du Préfet du Var, c’est donc sans ambiguïté et massivement (environ 30 % des inscrits sur les listes électorales) que les Beaussétans ont rejeté l’idée d’un rapprochement de TPM. Seules 105 personnes ont exprimé une opinion favorable.

Ce résultat, digne de l’aire soviétique, est sans appel. Il est d’autant plus impressionnant que la formulation de la question posée aux Beaussétans était loin d’être compréhensible par tous sans un minimum d’information sur le contexte. Lebeausset-info s’était d’ailleurs employé ces derniers jours à permettre à chacun d’être informé des enjeux induits par ce projet malgré une déficience de l’information officielle (et notamment préfectorale) et une rareté des analyses.

Rappelons à ce titre que la consultation citoyenne des Beaussétans d’aujourd’hui (qui rappelons-le n’était pas un référendum) porte sur les conclusions d’un document de travail produit par le Préfet lors d’une commission départementale en décembre dernier et que ce document n’a pas été rendu public…

Alors quels enseignements peut-on tirer de ce résultat:

  1. que les Beaussétans sont capables de se mobiliser en masse quand le sujet les touche particulièrement et que la décision semble échapper à la démocratie citoyenne (rappelons que la décision dans ce dossier de l’intercommunalité comme dans celui de la LGV appartient en finalité à l’Etat via le Préfet),
  2. que les Beaussétans refusent d’adhérer à un projet en l’absence d’information claire et de transparence dans la décision, et que la seule opposition à un homme (le président de la CCSSB) n’est pas suffisante,
  3. que les Beaussétans sont loin d’être aussi ignorants et distants des enjeux politiques et administratifs que certains pourraient croire,
  4. que les habituels gagnants ou perdants lors d’un scrutin sont, dans ce dossier, loin d’être facilement identifiables. En effet, à part les élus de l’opposition qui ont farouchement et collectivement exprimés leur opposition à un rapprochement du Beausset et de TPM, le maire n’a, quant à lui, jamais exprimé sont opinion officielle. Il a ainsi indiqué à plusieurs reprises qu’il avait une position neutre sur cette question, alors que plusieurs des élus de la majorité ne cachaient pas, quant à eux, leur avis défavorable à un tel rapprochement.
  5. qu’il appartient maintenant au Conseil Municipal du Beausset de porter l’avis des Beaussétans et au Préfet de l’entendre…
  6. que les résultats de cette consultation ne traduisent pas une validation du mode de gouvernance actuellement en vigueur au sein de la Communauté de Communes Sud Sainte Baume ni un succès personnel de son actuel Président et que cette organisation a une obligation vitale de se réformer et de créer un projet commun avec toutes les communes, y compris avec Le Beausset.

COMMENTAIRES sur “Intercommunalité: un vote « défavorable » à 94,6 % !

  1. Bravo!
    Mais que va faire le maire? Avec un tel résultat, osera-t-il maintenir que les non-votants sont « favorables »?
    En gros 6800 inscrits et 2200 votants (soit un taux de participation remarquable compte tenu de la précipitation et des ambiguïtés de la question) … ce qui donne 30% du corps électoral défavorable au projet du préfet du Var d’intégrer le Beausset dans T.P.M.. Beaucoup de conseiller généraux apprécieraient un tel résultat! espérons que M. Richard aussi!!
    Si il veut, comme nous, que son mode de gouvernance s’améliore sensiblement, il lui faudra peut-être maintenant être plus assidu aux réunions de la CCSSB (9 absences sur les 11 dernières réunions, à en croire les compte rendus accessibles sur le site de la CCSSB). La Communauté de Communes pourra (et devra) ainsi devenir une Communauté d’Agglomération aux compétences élargies qui défendra notre spécificité entre les deux mastodontes que sont Marseille et Toulon.

  2. La réaction de Mr le maire n’est pas étonnante étant donné sa suffisance… s’il y a 70 % des inscrits qui n’ont pas voté, une bonne partie est due au délai d’attente pour aller déposer son bulletin, cette consultation a été organisée avec l’intention d’obstruction au vote, un seul bureau avec une capacité de 250 votants à l’heure, il a fallu faire des prousses pour arriver à 2200 votants… combien sont repartis devant la queue désespérante qu’il fallait faire. D’autre part, quel est le pourcentage d’inscrits qui étaient réellement prévenus de ce vote organisé dans la précipitation… NON monsieur le maire, vous n’êtes pas objectif et votre mauvaise foi n’est pas acceptable à votre poste.
    Bravo à tous les votants qui ont accepté les contraintes imposées.

  3. depuis quand tient on compte des abstentions pour une election ?
    plus de 59% d abstention aux dernieres elections europeennes ce sont pourtant bien les votants qui ont élu nos representants europeens.
    alors bien sur ce n’etait que consultatif mais si les prefets n ‘ecoutent pas la voix de la consultation la democratie est en danger .
    imaginez marine lepen presidente qui n ‘ecouterait pas les avis des consultations qui pourraient etre organisées …allons nous assister à ce genre de scandale!!
    tout ssb a la prefecture pour defendre une unité territoriale

DEPOSEZ UN COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE