Nouvelle avancée dans l’affaire de la MJC!

Dans un long article consacré à cette affaire (que nous avons déjà évoqué dans le passé sur ce blog ici et ici), Var Matin annonce aujourd’hui que l’ancienne secrétaire de la MJC du Beausset qui aurait avoué avoir détourné de l’argent à son profit, comparaitra au tribunal le 25 mai prochain.

Rappelons que cette affaire était apparue suite à l’audit des associations du Beausset mené par le maire nouvellement élu en 2008.

Nous reproduisons ci-dessous l’article de Var Matin:

« C’est la fin d’une longue procédure d’enquête menée par la brigade financière de la gendarmerie : la jeune employée communale qui avait détourné des fonds de la Maison des jeunes et de la culture (elle était alors détachée en tant que secrétaire de l’association Ndlr) sera fixée sur son sort le 25 mai prochain.

Auditionnée jeudi dernier par un officier de police judiciaire (OPJ) de la brigade financière à la gendarmerie du Beausset, la jeune femme a une nouvelle fois reconnu les faits qui se sont déroulés entre fin 2005 et 2008.

Génèse de l’histoire

Après son élection en mars 2008, le maire Jean-Claude Richard, a diligenté un audit sur les associations communales et en a informé la population.

« La MJC m’a alors fait savoir qu’elle soupçonnait quelques irrégularités » nous précisait hier Jean-Claude Richard.

Très rapidement, des factures émises au profit de la fédération des oeuvres laïques (FOL) se révèlent de faux documents. Des chèques auraient également été détournés, pour un montant de près de 20 000 euros.

Le maire pour sa part, saisissait alors le procureur de la République et informait le préfet. L’enquête, confiée à la brigade financière de la gendarmerie, confirme les faits « que l’employée avait d’ores et déjà reconnus. » expliquait à nouveau Jean-Claude Richard.

Remise en liberté

Au terme de l’enquête, et après avoir été auditionnée dans les locaux de la brigade de gendarmerie du Beausset, elle a été remise en liberté et comparaîtra, sur reconnaissance préalable de culpabilité, le 25 mai prochain, devant le tribunal de Toulon. En parallèle, la Maison des jeunes et de la culture a saisi en juin dernier, le tribunal de grande instance afin d’obtenir le remboursement de son préjudice avant que les faits ne soient jugés. Une procédure autorisée dans la mesure où la personne incriminée a d’elle-même, avoué sa culpabilité.

La MJC du Beausset a donc réclamé plus de 10 000 euros. »

Source: Var Matin

COMMENTAIRES sur “Nouvelle avancée dans l’affaire de la MJC!

  1. Je suis quand même étonné qu’une simple secrétaire d’association ait pu commettre ces détournements d’argent pendant tant d’années sans qu’aucun membre dirigeant de cette association ne s’en aperçoive! Il y avait bien un trésorier et un contrôleur aux comptes dans cette association importante au Beausset à cette époque, et ils n’ont rien vu?

    Quelle part de responsabilité portent ils, eux ? Ils ont bien signé les comptes?

  2. En 2005, 2006 quand j’étais membre, les contrôleurs aux comptes étaient Mme Yolande Leguay et Mme Annie Millet (qui est devenue depuis la présidente de la MJC) et le trésorier adjoint était Mr Claude Alimi (qui est devenu Conseiller Municipal aujourd’hui).

    A l’époque ils avaient certifié avoir « vérifié la matérialité des écritures et contrôlé l’authenticité des factures »…

  3. Comme dans beaucoup d’affaires « des associations » il y a une tête de turc » la personne non nommée a du être manipulée, pourqoi doit elle payer les pois cassés….. non elle ne devrait pas. je suis d’accord avec Monsieur VICTOR ou sont les signataires des chèques ?

  4. Comme par hasard, la MJC soupçonne des irrégularités en 2008 lors du changement de Maire??? Alors pourquoi les responsables ont ils validé les comptes chaque année lors de chaque Assemblée Générale ?
    Si ils avaient des soupçons pourquoi n’ont-ils pas mené une enquête interne ? Pourquoi se sont ils opposés si durement à la saisine de la Cour des Comptes par le maire??

    Que de questions qui restent sans réponse…

    Un peu facile de tirer que sur l’ex secrétaire de cette association… Il me semble que ceux qui attestent de l’authenticité des comptes et de leur bonne tenue en Assemblée Générale engagent aussi leurs responsabilités au civil comme au pénal!

DEPOSEZ UN COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE