Quand des touristes jugent nos villages…

Un de nos lecteurs nous a signalé ce billet d’humeur sur Le Castellet dont nous publions un extrait ci-dessous:

« Le Castellet appartient à une catégorie de « curiosités » catastrophiques qui, sur la foi d’une réputation usurpée et d’un éloge suspect dans quelque guide touristique, permet au touriste de gaspiller une journée de vacances : le « village médiéval » […]

Dans un tel village « médiéval », il faut vraiment chercher pour apercevoir du médiéval. Dans ses ruelles que l’on arpente forcément à pied, tout est envahi par des boutiques diverses, dont la décoration n’obéit à aucune règle de modération esthétique : un débordement de bandeaux et de panneaux criards, une avalanche de menus et de réclames, un bric-à-brac étalé sans retenue. Les murs disparaissent jusqu’au premier étage sous ces coulées de lave mercantile, bien malin qui peut les dater et trouver une éventuelle raison de les admirer.

A part la place du château, tout en haut, le village est un foirail, et à part deux ou trois boutiques où l’on peut envisager une possibilité d’artisanat local, toute cette bimbeloterie vient d’on ne sait où. Il y a bien sûr les poteries (pourquoi faudrait-il que tout village médiéval abrite des potiers ? Surtout quand il n’y a pas un gramme d’argile dans un rayon de cinquante kilomètres ?), les bijoux de pacotille, les tas de savonnettes et leur escorte de flacons d’« huiles essentielles » et d’« essence de lavande » (on est en Provence, la lavande est obligatoire), et l’arsenal des nappes et des serviettes de table « ensoleillées » ( ?), l’huile d’olive et les pots de miel de provenance absolument inconnue et invérifiable. Et puis tout le reste, qui déconcerte un peu : une boutique affiche imperturbablement qu’elle vend de « l’artisanat mexicain », comme s’il existait une connexion spirituelle et artistique entre le Var et le Yucatan.

Et puis, il y a le vaste champ de la restauration, snacks avec sandwiches à 5,20 euros, les machines à glaces italiennes qui croupissent en plein soleil, une terrasse ombragée, toutefois, et donc prise d’assaut, et des restaurants dont les menus, globalement, sentent le surgelé : l’un d’eux, qui revendique une « cuisine de spécialités régionales », propose à un prix stupéfiant une préparation de « filet de panga ». Rappelons que le panga est une sorte de poisson-chat élevé au Vietnam, à raison de 300 kilos au mètre cube, qui passe pour être nourri avec les pires déchets et engraissé par diverses hormones. Le poisson favori des cantines bas de gamme. On est à 5km de la Méditerranée à vol d’oiseau… Il ne reste plus qu’à espérer que les enfants n’auront pas faim. »

A 3,20€ le prix forfaitaire du Parking au Castellet, ce qui est déjà un scandale en soi, ça donne pas très envie… Et, quand on sait l’importance du bouche à oreille sur internet, espérons que les commentaires des touristes qui ont visité Le Beausset soient plus élogieux…

Source: http://www.bakchich.info

COMMENTAIRES sur “Quand des touristes jugent nos villages…

  1. Absolument d’accord avec tout ce qui vient d’être écrit, j’ai connu le Castellet dans les années 70, on y trouvait encore de l’artisanat, local pas toujours, mais Français.
    Aujourd’hui, tout est de Chine ou ailleurs, bref aucun intérêt.

    La commune devrait se pencher sur les trésors de la région, que ce soit alimentaire, artisanal ou autre et ainsi retrouver l’envie de venir flâner dans ce village.

    Jocelyne

  2. Bonjour,
    Je vous rejoins naturellement quant à votre liste non élogieuse chargée de reproches que vous énumérez sur le village « médiéval » du Castellet ; aux boutiques assez disparates, manquant d’harmonie dont le seul but est de vendre de la bimbeloterie venant d’ailleurs à de bas prix.
    Je m’interpelle cependant sur le fait qu’un blog créé dans le seul but d’informer sur la commune du Beausset puisse dénigrer autant son voisin.Les gens sont semble t-il assez adultes pour faire connaître leurs griefs auprès des associations de commerçants ou des mairies. Nul n’est parfait en ce bas monde et de se méler de ses affaires, sans débiner son voisin c’est pas mal !

    • A Heulin,
      Bonjour et merci pour votre commentaire. Nous y répondons brièvement puisque vous nous mettez en cause en indiquant que nous dénigrons souvent Le Castellet dans nos articles. Nous avons voulu prendre le temps de la relecture de nos différents articles qui mentionnent le nom du Castellet (tapez « Castellet » dans l’espace de recherche) pour, en effet, savoir si nous nous acharnions, involontairement, sur votre village. Sur les 18 articles qui en sortent, seuls 2 nous semblent pouvoir être concernés par votre remarque. Celui-ci et celui sur le PLU (voir ici: http://www.lebeausset-info.fr/2009/02/19/a-refaire-pour-le-projet-de-plu-du-castellet/Beausset). Comme vous le rappelez, notre blog n’a pas vocation à traiter de l’actualité sur Le Castellet, celui de Jean Bielle, s’en charge très bien. Toutefois, la proximité géographique de nos deux villages crée, de temps en temps, une situation favorable à la mise en ligne d’une info qui peut indirectement concerner notre village du Beausset et ses lecteurs et cela fait partie de nos affaires… Vive Le Castellet!, au même titre que Vive Le Beausset !

  3. Ce touriste en question, a-t-il visité tous les villages haut-perchés de la Provence et d’ailleurs ?
    Comme par exemple : Saint-Paul-de-Vence dans les Alpes-Maritimes ; Cordes-sur-Ciel dans le Tarn ; le Mont Saint-Michel dans la Manche et j’en passe…
    Il y trouvera le même bazard, mais quant à dire qu’il y a plein de potiers au Castellet alors qu’il n’y a pas d’argile dans un un rayon de moins de 50 kms, autant s’étonner, par exemple, pour les boulangers à qui la farine leur provient à pas moins de 300 bornes…
    Question restauration, là c’est un problème récurrent qui n’est pas forcément une spécialité Castellane, mais on peut être en accord avec ce touriste.
    Il y a toutefois, trois bonnes adresses au Castellet intra-muros, où ce touriste peut s’y diriger en toute confiance…
    J.B

DEPOSEZ UN COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE